Retour sur mes lectures d’été

Cet été, j’ai beaucoup lu. De bon (mais pas de coup de coeur) et du moins bon… Je te commente ici dans un post groupé 7 de mes lectures d’été, en espérant que cela te donne des idées.

Naissances de Pierre Péju

Naissances de Pierre Péju

C’est un auteur que j’aime beaucoup. Ici c’est un récit très court de 3 naissances racontée par un homme, l’auteur. C’est ce regard masculin qui est original. La langue est très « soutenue », et rend au final, le récit un peu difficile à lire, surtout la dernière histoire, là où l’auteur a mis ses émotions. La première histoire de naissance est terrible.

J’avoue être passée à côté de ce livre, malgré le thème qui m’a profondément touchée.

Ma note : 2.5/5

Le liseur du 6h27 de Jean-Paul Didierlaurent

Le liseur du 6h27 de JP Didierlaurent

J’ai lu ce roman après avoir fini « les huit montagnes » de Paolo Cognetti (voir mon post ici). Il me fallait quelque chose de léger après avoir eu autant d’émotions ! Ce livre est tombé à pic. Un conte de fées qui a pour cadre un train de banlieue et une entreprise où les livres sont broyés par une machine infernale. Guylain Vignole (vilain guignol…) en garde quelques pages qu’il lit aux passagers du train de 6h27. Guylain est un personnage solitaire, qui ne fait pas de projets, qui n’a pas d’ami si ce n’est son ancien collègue dont les jambes ont été broyées par la fameuse machine. C’est ce collègue qui va l’aider à trouver l’âme soeur ! Lisez ce conte de fées moderne très bien écrit. Il y a quelques passages très drôles qui m’ont bien fait rire !

Ma note : 4.5/5

Vous plaisantez Monsieur Tanner de Jean-Paul Dubois

Vous plaisantez Monsieur Tanner JP Dubois

Une lecture sympathique sur le défilé des artisans, souvent incompétents, dans une maison en rénovation. On sent qu’il y a du vécu là-dedans ! Pour autant c’est très caricatural… Comme c’est un livre très court, on n’a pas le temps de s’en lasser. Une lecture pour la plage !

Ma note : 3/5

Le message d’Andrée Chédid

Le message Andrée Chedid

Dans une ville en guerre, une femme va rejoindre son amoureux avec lequel elle est fâchée pour tenter de se réconcilier. Ils ont rendez-vous et elle ne veut pas le rater. En chemin, un snipper lui tire dessus. Elle fera tout pour pouvoir porter son message à l’homme qu’elle aime. Une histoire courte, très intense, très prenante servie par une plume magnifique.

Ma note : 4.5/5

L’amour sans le faire de Serge Joncour

L'amour sans le faire Serge Joncour

J’adore Serge Joncour. Si tu me suis sur ce blog, tu auras vu passer des chroniques récentes sur ses livres (ici et ici et encore ici). « L’amour sans le faire » raconte l’histoire de deux solitaires, dans une famille de taiseux. Franck est cameraman à Paris. Après des années d’absence, il décide de revenir voir ses parents dans leur ferme du sud-ouest. Il va rencontrer sa belle-soeur, veuve de son frère, et ils vont passer quelques jours ensemble.

Je suis restée sur ma faim car l’histoire tourne court. On ne saura rien de la belle-soeur : qui elle est, d’où elle vient, ce qui motive son comportement. Quant à Franck, j’ai eu du mal à avoir la moindre empathie pour lui. J’ai trouvé que l’histoire était un peu creuse, qu’elle tournait un peu en rond, que tout était trop facile… Bref, ce livre est agréable à lire, mais ne me laissera pas un grand souvenir.

Ma note : 3/5

Twist de Delphine Bertholon

Twist Delphine Bertholon

Delphine Bertholon raconte l’histoire d’une petite fille, Madison surnommée Twist par son grand-père, qui a été enlevée à 11 ans. C’est un roman raconté à plusieurs voix. La première, c’est Madison qui raconte sa captivité dans un journal. Il y a des passages drôles, caustiques, mais aussi très très émouvant, sans jamais tomber dans le pathos. La deuxième voix, c’est celle de sa mère qui n’a jamais perdu espoir de revoir sa fille, et lui écrit des lettres qui se terminent toutes par « N’oublie pas que je t’aime ». Enfin, la troisième voix est celle de l’étudiant qui donnait des cours de tennis à Madison avant son enlèvement et dont elle était secrètement amoureuse.

Sa séquestration durera cinq ans. Cette histoire est très certainement inspirée par celle de Natacha Kampusch (clic). Mais elle est singulière et bouleversante. J’ai adoré cette histoire qui fait naître, tu t’en doutes, de la tension jusqu’à son dénouement. J’aime beaucoup l’écriture de Delphine Bertholon dont j’avais déjà lu deux livres (voir mes chroniques ici et ici)

Ma note : 4.5/5

Ma Reine de Jean-Baptiste Andrea

Ma reine JB Andrea

Un garçon de 12 ans, un peu différent, vit dans une station-service avec ses parents dans les Alpes-de-Haute Provence. Son handicap l’a conduit à être déscolarisé. Il est en recherche de reconnaissance et décide « de partir à la guerre » pour devenir un homme. Sur le plateau qui surplombe la vallée où il habite, il rencontre une petite fille qui devient « sa reine ». Les jours qu’il va vivre avec elle seront les plus heureux de sa courte existence. Je ne t’en dis pas plus…. L’histoire est racontée par Shell, le garçon, dans son langage particulier. C’est drôle, émouvant, touchant. On voit le drame qui se construit au fil des pages. La fin est étonnante. Un beau roman sur la différence écrit avec beaucoup de poésie.

Ma note : 4.5/5

Alors, que penses-tu de mes lectures d’été ? As-tu lu certains livres ? Est-ce que ces idées de lectures te donnent envie ?

1 Comment

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.