Mes dernières lectures

Voilà un bon moment que je ne t’ai pas fait partager mes lectures. Je te donne mon avis sur 6 livres que j’ai lus récemment.

img_20180117_230811_0191964701307.jpg

Croire au merveilleux de Christophe Ono-dit-Biot

Le résumé par l’éditeur : « Je veux bien avoir été distrait ces temps-ci, mais je sais que si j’avais croisé cette fille-là dans l’ascenseur ou le hall d’entrée, je m’en serais souvenu. Et puisque je me souviens d’elle, c’est que je l’ai vue ailleurs. » César a décidé de mourir. Mais une jeune femme sonne à sa porte et contrarie ses plans. Étudiante en architecture, grecque, elle se prétend sa voisine, alors qu’il ne l’a jamais vue. En est-il si sûr ? Pourquoi se montre-t-elle si prévenante envers lui, quadragénaire en deuil de Paz, la femme aimée, persuadé qu’il n’arrivera pas à rendre heureux l’enfant qu’ils ont eu ensemble, et qui lui ressemble tant ? Pourquoi est-elle si intéressée par sa bibliothèque d’auteurs antiques ? D’un Paris meurtri aux rivages solaires de l’Italie en passant par quelques îles proches et lointaines, Croire au merveilleux, en dialogue intime avec Plonger, est l’histoire d’un homme sauvé par son enfance et le pouvoir des mythes. Un homme qui va comprendre qu’il est peut-être temps, enfin, de devenir un père. et de transmettre ce qu’il a de plus cher.
Mon avis : J’avais lu « Plonger » et ce roman est censé en être le reflet. Et bien, je ne l’ai pas plus apprécié que « Plonger ». Une histoire de deuil difficile à faire,  un pauvre gosse laissé à ses grands-parents dont l’auteur parle beaucoup mais dont il ne s’occupe pas trop, une sorte de mystère dans un milieu branchouille qui débouche sur pas grand chose. Je n’ai pas cru « au merveilleux » hélas. Bref, si ça te tente, le livre ne fait que 179 pages, mais franchement, pas de quoi se relever la nuit !

La Chambre des époux de Frédéric Rheinhardt

Le résumé par l’éditeur : Nicolas, une quarantaine d’années, est compositeur de musique. Un jour, sa femme Mathilde apprend qu’elle est atteinte d’un grave cancer du sein qui nécessite une intense chimiothérapie. Alors que Nicolas s’apprête à laisser son travail en plan pour s’occuper d’elle, Mathilde l’exhorte à terminer la symphonie qu’il a commencée. Elle lui dit qu’elle a besoin d’inscrire ses forces dans un combat conjoint.
Nicolas, transfiguré par cet enjeu vital, joue chaque soir à Mathilde, au piano, dans leur chambre à coucher, la chambre des époux, la symphonie qu’il écrit pour l’aider à guérir. S’inspirant de ce qu’il a lui-même vécu avec son épouse pendant qu’il écrivait son roman Cendrillon voilà dix ans, Eric Reinhardt livre ici une saisissante méditation sur la puissance de la beauté, de l’art et de l’amour, qui peuvent littéralement sauver des vies.
Mon avis : J’avais un a priori positif sur ce roman. J’avais apprécié « L’amour et les forêts » même si pas mal de choses me dérangeaient  (voir mon post sur le sujet). Mais que dire d’intelligent sur ce roman : RIEN, le vide sidéral, rien d’intéressant qui vaille la peine de tourner les premières pages. C’est du remplissage pur et simple (faut bien gagner sa vie après « Cendrillon », hein….) Quant au fantasme sur les femmes cancéreuses que l’auteur développe, je trouve ça purement et simplement indécent. J’ai fini le livre, ce qui n’est pas rien, car il faut dire que c’est remarquablement écrit, même si certaines phrases sont interminables, ou pas terminées…. ces effets de style sont crispants. Mais que cet auteur est nombriliste et nous assomme avec ces états d’âme ! Tu l’auras compris, si tu trouves ce roman, à moins de n’avoir rien d’autre à lire, je te le déconseille.

Coeur Naufrage de Delphine Bertholon

Le résumé par l’éditeur : Lyla, à l’aube de ses 34 ans, est célibataire, casanière, solitaire. Seuls son travail de traductrice et Zoé, sa meilleure amie fantasque, lui permettent d’échapper à la routine d’un quotidien bien huilé. Jusqu’au jour où un étrange message la renvoie brusquement dix-sept ans en arrière…
Été 1998. Lyla a seize ans, une mère abusive et des envies d’ailleurs. En vacances sur la côte atlantique, elle rencontre Joris, un surfeur dont elle tombe amoureuse. Quand elle comprend qu’elle est enceinte, il est trop tard.
Cœur-Naufrage, roman choral, raconte en alternance l’adolescence de Lyla et les conséquences de cet été-là : pour l’adulte qu’elle est devenue, qui porte le secret de son accouchement sous X, et pour Joris, qui découvre à contretemps ce qui s’est joué dix-sept ans auparavant.
Les accidents de la vie, les non-dits, les malentendus façonnent nos existences – mais est-il jamais trop tard pour rattraper certains rendez-vous manqués ?
Mon avis : J’ai découvert cet auteur grâce à Instagram. Je dois dire que j’ai bien aimé les personnages, leur vie, leurs déceptions, leurs angoisses, leurs tourments…. La mère de l’héroÏne est atroce à souhait. C’est de plus très bien écrit à 2 voix : celle de Lyla et celle de Joris. Mais la fin est très décevante : à l’eau de rose, prévisible, pas très crédible. Dommage…. Néanmoins je te recommande la lecture de ce livre qui vaut la peine.

Grossir le ciel de Franck Bouysse

Le résumé par l’éditeur : L’ abbé Pierre vient de mourir. Gus ne saurait dire pourquoi la nouvelle le remue de la sorte. Il ne l’ avait pourtant jamais connu, cet homme-là, catholique de surcroît, alors que Gus est protestant. Mais sans savoir pourquoi, c’était un peu comme si l’abbé faisait partie de sa famille, et elle n’est pas bien grande, la famille de Gus. En fait, il n’en a plus vraiment, à part Abel et Mars. Mais qui aurait pu raisonnablement affirmer qu’un voisin et un chien représentaient une vraie famille ? Juste mieux que rien. C’est justement près de la ferme de son voisin Abel que Gus se poste en ce froid matin de janvier avec son calibre seize à canons superposés. Il a repéré du gibier. Mais au moment de tirer, un coup de feu. Abel sans doute a eu la même idée? Non.
Longtemps après, Gus se dira qu’il n aurait jamais dû baisser les yeux. Il y avait cette grosse tache dans la neige. Gus va rester immobile, incapable de comprendre. La neige se colore en rouge, au fur et à mesure de sa chute. Que s’est-il passé chez Abel ?
Mon avis : Tout comme « Plateau », ce roman n’est pas à proprement parler un roman policier. C’est un roman d’atmosphère. Si tu les aimes lourde, pesante, menaçante, ce roman est fait pour toi. L’écriture est efficace. Mais j’ai été déçue par la fin du roman, que j’ai trouvée  confuse, un peu « courte » et sans la surprise qu’on pourrait attendre au bout de 200 pages.

Captifs par Kevin Brooks

Le résumé par l’éditeur : Linus, 16 ans, se réveille un matin sur le sol d’un sinistre bunker souterrain. Sans eau, sans nourriture… et sans la moindre explication. Manifestement, il a été kidnappé. Pour quel motif ? Et qu’attend-on de lui ?
Les jours passent. D’autres détenus, n’ayant apparemment rien en commun, sont amenés par un ascenseur,. Une petite fille. Un vieil homme malade. Un toxicomane. Un autre homme, une autre femme. Capturés en pleine rue, comme lui et désormais, constamment surveillés. Incapables de comprendre ce qu’ils font en ce lieu.
Bientôt, et tandis que le temps commence à perdre sa réalité, une horrible vérité se fait jour. Il ne s’agit plus de sortir – c’est manifestement impossible. Il s’agit de survivre. Ensemble. Le plus longtemps possible. En espérant obtenir une réponse à la seule question qui vaille : Pourquoi ?
Mon avis : Et oui, pourquoi ? et bien autant te le dire tout de suite : tu ne le sauras pas ! Néanmoins c’est un excellent roman à huis-clos, très prenant, très éprouvant, très pesant, très angoissant…. Je ne veux rien te dire de plus, c’est noir, très noir, trop noir peut-être ?
 

Arrête avec tes mensonges de Philippe Besson

Le résumé par l’éditeur : Quand j’étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter :  » Arrête avec tes mensonges.  » J’inventais si bien les histoires, paraît-il, qu’elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J’ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier. Aujourd’hui, voilà que j’obéis enfin à ma mère : je dis la vérité. Pour la première fois. Dans ce livre. Autant prévenir d’emblée : pas de règlement de comptes, pas de violence, pas de névrose familiale. Mais un amour, quand même. Un amour immense et tenu secret. Qui a fini par me rattraper.
Mon avis : Enorme coup de coeur ! Je l’ai lu en 2 fois et j’ai versé ma petite larme à la fin, tant cette histoire m’a émue ! Je ne connaissais pas cet auteur que je lisais pour la première fois. Il m’a fallu dépasser la première partie du roman -très court : 160 pages- avec la description des premiers émois qui m’ont un peu dérangés. En revanche, l’histoire d’amour intense, douloureuse, secrète de 2 adolescents homosexuels  m’a énormément touchée. Tant de refoulement, de non-dits, de non acceptation de soi, de sensibilité, d’émotion sans tomber dans le pathos, que c’est triste et terrible…  C’est magnifiquement écrit. La fin est…. comment dire… j’en ai encore les larmes aux yeux.
 

1 Comment

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.