Mon avis sur 7 romans policiers lus cet été

Cet été, avec la canicule, j’ai beaucoup lu. Dans mon précédent post (clic), je te présentais ma sélection de littérature française. Voici mon avis sur 7 romans policiers lus cet été.

Sex Doll de Danièle Thiery

Sex Doll Danielle Thiery

J’avais lu le roman « Des clous dans le coeur » de cette auteure. J’en avais une opinion plutôt favorable car elle avait été commissaire de police à la crim’.

Sex Doll ne présente, pour moi, aucun intérêt. L’histoire est digne d’une mauvaise série « B » et utilise de vieilles ficelles (il y a même un « Docteur X » !). Même la commissaire ne réussit pas à être crédible. Quant à sa collègue psychologue télépathe, elle est presque ridicule. Et en plus, le style est très lourd, pas agréable à lire du tout. Bref, il y a mieux comme polar !

Ma note : 2/5

Est-ce ainsi que les hommes jugent de Mathieu Menegaux

Est-ce ainsi que les hommes jugent Mathieu Menegaux

J’adore cet auteur. Je t’ai déjà commenté « Je me suis tue » et « Un fils parfait » dans des posts précédents (ici et ici). Voici donc son 3e roman paru en 2018 qui est à la hauteur de ses autres livres. Gustavo, directeur financier, marié, 2 enfants, voit sa vie basculer le jour où la police vient l’arrêter à son domicile. Sa femme va se battre pour démontrer son innocence. Une enquête polluée par l’influence que les réseaux sociaux peuvent avoir sur le grand public. Après une telle angoisse tout au long du livre, la fin m’a paru un peu trop « happy end ». Mais je suis sans doute un peu exigeante….

Ma note : 4/5

Six fourmis blanches de Sandrine Collette

Six fourmis blanches Sandrine Collette

Encore une auteure que j’adore. Ce roman était le seul que je n’avais pas lu (voir mes autres chroniques ici). Un groupe de randonneurs est chargé de tester un parcours en Albanie offert par un voyagiste. Mais l’aventure tourne mal, très mal…. trop mal ? Cette succession de catastrophes en pleine montagne joue un peu sur la crédibilité de l’histoire. Mais cela reste un très bon livre, comme toujours, très bien écrit. A lire !

Ma note : 4/5

La sorcière de Camilla Läckberg

La sorcière Camilla Läckberg

Un de mes auteurs chouchou, car ses livres sont très distrayants et les personnages attachants. Je les ai tous lus jusqu’à ce 10e volume très épais de 780 pages. Le charme n’a pas opéré comme les autres fois. Je pense qu’elle a maintenant du mal à se renouveler car je n’ai pas trouvé ce qui me plaisait dans les autres romans. Pour autant, l’enquête est bien menée.

Côté style, c’est assez délayé et il y a de nombreuses redites. J »ai trouvé aussi qu’elle allait vers trop de simplicité : chapitres ne dépassant jamais 4 pages, phrases contenant de nombreux néologismes, reprise de thème d’actualité sans lien direct avec l’enquête (tuerie de masse, haine des migrants…) et dénouement bâclé. Des scènes différentes s’enchaînent sans développement, ce qui rendent la lecture très hâchée… ça sent le marketing littéraire ! Bref, je n’en lirai pas d’autre.

Ma note : 3.5/5

La moisson des innocents de Dan Waddell

La moisson des innocents Dan Waddell

J’adore les romans policiers anglais. C’est dense, touffu, complexe et tu es rarement déçu ! En plus, celui-ci est mis en valeur par une traduction de qualité. Je te laisse découvrir ici le résumé de ce roman paru aux éditions Rouergue.

Il s’agit d’une série de trois romans, sur les enquêtes de l’inspecteur Foster, aidé de Nigel Barnes, un généalogiste. Je n’ai lu que celui-ci qui est le dernier de la série. Comme il m’a beaucoup plu, je vais lire les deux autres.

Je te recommande ce roman dont l’intrigue est bien ficelée. Les personnages sont aussi importants que l’histoire. J’ai aimé cet inspecteur Foster et le cadre dans lequel il évolue (l’Angleterre de l’après-Thatcher). J’ai aimé l’histoire qui réserve des rebondissements, et qui ne se laisse pas deviner aussi facilement qu’on croit. A sa lecture, tu imagines un film de Ken Loach, un grand réalisateur du tissu social anglais.

Ma note : 4.5/5

Vagabond de Franck Bouysse

Vagabond Franck Bouysse

Le grand Franck Bouysse a « commis » ce roman au début de sa carrière littéraire. Le thème était intéressant : un musicien raté, quasi-SDF, reprend contact avec celle qui a partagé sa vie. Elle est devenue une grande chanteuse, tandis que lui ne vit que de petits cachets dans des bars minables.

J’ai trouvé ce livre pénible à lire, car le style est lourd, très lourd, avec des métaphores vaseuses. La fin est complètement absurde. Bref, j’oublie ce livre dans la liste des oeuvres de cet auteur que j’adore (voir mes autres posts ici).

Ma note : 1.5/5

Seules les bêtes de Colin Niel

Seules les bêtes Colin Niel

COUP DE COEUR ! Un très très bon roman ! Ce n’est pas à proprement parler un roman policier. Il est classé dans cette catégorie car il y a une disparition, mais ici, pas de police, pas d’enquête…. Difficile de parler de ce roman sans en dire trop ! C’est un roman choral dans lequel cinq personnes racontent leur histoire qui a pour dénominateur commun le personnage qui a disparu.

Les différents protagonistes comportent tous leur part de mystère, et nous réservent plein de rebondissements. L’histoire est très originale : Elle a pour cadre une ferme des Causses, mais elle nous emmène aussi à Paris et en… on va dire très loin. Je ne t’en dis pas plus, pour ne pas te gâcher le plaisir de la découverte !

Les personnages ont une vraie épaisseur, et on aborde des thèmes très graves comme la solitude des éleveurs, leur misère sociale, leur difficulté à faire des rencontres et à trouver l’amour, leur naïveté aussi… Bref, c’est un grand roman noir, qui parle de ruralité et également des errements où la pauvreté conduit.

J’ai été conquise par la plume de Colin Niel. La langue du quatrième personnage fait l’objet d’un bel exercice de création !

Ma note : 5/5

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.