Avis lecture de septembre 2020

Où l’on parle de la rentrée littéraire 2020 ! Je t’invite également à lire mon post sur le dernier livre de Serge Joncour “Nature Humaine.

Histoire du fils de Marie-Hélène Lafon (rentrée littéraire 2020)

Si tu me suis sur ce blog, tu sais que je suis une admiratrice de cette auteure dont j’aime l’univers et l’écriture très ciselée (voir mon post ici qui lui est consacré).

Histoire du fils est une saga familiale entre 1908 et 2008, racontée en petits tableaux de différentes époques, le tout sur 170 pages ! Une merveille de concision et de précision. J’en suis encore béate d’admiration. Et que dire de l’auteure qui est tout-à-faire étonnante ! (voir ici son interview sur RTL).

Ma note : 5/5 GROS COUP DE COEUR !

Chavirer de Lola Lafon (rentrée littéraire 2020)

Cléo, 13 ans, vit avec ses parents en banlieue parisienne. Elle suit des cours de danse dans une MJC et rêve de devenir danseuse. Un jour, à la sortie de son cours de danse, elle est interpelée par une femme élégante, Cathy, qui lui fait miroiter un avenir prometteur. Elle lui propose en effet de constituer un dossier de financement de ses études de danseuse par une fondation nommée « Galatée ». L’engrenage est en route…. Cathy est en réalité une « rabatteuse » chargée de trouver des proies issues de milieu modeste pour des adultes pervers. La vie de Cléo ne sera plus jamais légère et insouciante.

On la retrouve à l’âge adulte alors qu’elle est devenue danseuse professionnelle, notamment sur les plateaux télé. Sa vie reste marquée à jamais par ce qu’elle a subi étant enfant et par la culpabilité d’avoir accepté l’inacceptable.

Un appel à témoin lancé par la police, à la suite de la découverte de photos d’adolescentes dans l’ordinateur d’un pédophile, va permettre à Cléo de faire la paix avec son passé et de suivre un chemin pour (se) pardonner. Un chemin qui peut la faire chavirer. Comme dit Lola Lafon dans son roman « pardonner ce n’est pas l’oubli ».

J’ai été portée par l’écriture délicate de l’auteure dont je n’avais rien lu auparavant. J’ai pourtant été dérangée par la première partie (celle où on voit le piège se refermer sur Cléo), au point que je me suis demandé si j’allais continuer. C’est aussi une chronique sociale des années 80.  La fin du livre est particulièrement réussie.

Ma note : 5/5

A la ligne de Joseph Pontus (rentrée littéraire 2020 en poche)

J’avais lu tellement d’avis positifs sur ce livre que j’avais peur d’être déçue… Et bien non, je suis littéralement impressionnée (et conquise) par ce livre, cet OVNI, de Joseph Pontus écrit en prose !

On est porté par ce récit de ses 2 expériences d’intérimaire dans des usines agro-alimentaires en Bretagne. Il y a de très beaux passages comme celui où il écrit “tu te rends compte, c’est tellement speed que je n’ai pas eu le temps de chanter” ou les lettres qu’il écrit à sa mère ou à sa femme.

On le voit évoluer dans une conserverie de poissons et dans un abattoir. Joseph Pontus aborde ses relations avec les chefs, les collègues, l’organisation du travail très pénible, la façon dont son organisme doit s’habituer à des horaires fluctuants, les conséquences sur sa vie privée…. C’est très dur mais quelle écriture et quel rythme créé par la prose ! Un très beau roman à lire absolument.


Ma note : 5/5 COUP DE COEUR !

Le service des manuscrits d’Antoine Laurin

Un roman que j’ai découvert grâce aux bookstagrammeurs. Une enquête originale dans une maison d’édition autour d’un manuscrit dont l’auteur est secret. Même la directrice du service des manuscrits ne le connait pas. Mais des meurtres surviennent, et ils sont similaires à ceux que le livre raconte. Qui est l’auteur et quelle relation a-t-il avec ces meurtres ? Un vrai page-turner jusqu’au dénouement un peu “bâclé” à mon goût. Mais cela reste un livre qui te fera passer un bon moment.

Ma note : 4/5

Buveurs de vent de Franck Bouysse (rentrée littéraire 2020)

Je n’ai pas aimé du tout ce nouveau roman de Franck Bouysse. Son dernier roman « né d’aucune femme » était tellement beau… (clic) que j’attendais un roman de ce niveau.

Mais « Buveurs de vent » est «trop » ! :

  • trop d’ennui à lire cette (petite) histoire,
  • trop long (400 pages tout de même),
  • trop de clichés et des personnages presque caricaturaux :  l’ancêtre-sage, la mère bigote psycho-rigide,  la fille belle et sensuelle à la cuisse légère, le tenancier du bar qui est aussi un bordel, le patron qui exerce un droit de cuissage, les sbires qu’on croirait sortis d’une BD (un géant et un nain)…. Et j’en passe.
  • trop peu d’inspiration…. Notamment la fin qui est vraiment « too much » !

Bref, une énorme déception, moi qui aime tant cet auteur dont j’ai lu tous les livres (clic).

J’ai même du mal à te dire de quoi cela parle tant c’est creux : Dans le Gour Noir dans le Massif Central, un village est asservi par un personnage abject, Joyce patron de la centrale électrique qui domine le barrage. On suit le destin d’une famille et de ses quatre enfants. Des crimes sont commis et ces événements vont amener les habitants de ce village à se rebeller.

Si tu as envie d’une histoire pleine d’emprunts aux westerns ou aux films policiers de série B, bourrée de clichés avec en prime des scènes de sexe dont une incestueuse, ce livre est fait pour toi. Il faudra juste dépasser l’écriture alambiquée de l’auteur qui s’est complètement lâché. Un exemple : « Une épaisse litière de feuilles recouvrait la terre, la rivière aussi charriait son lot. Un tel dénuement donnait à la forêt l’aspect d’une robe d’apparat faite d’un noble tissu usé, troué, lacéré par endroits, au travers duquel on voyait encore se promener la peur ». D’aucun trouve ce texte poétique, moi je trouve qu’il est verbeux.

Franck Bouysse a changé d’éditeur pour passer chez Albin Michel. On sent la recherche d’un public beaucoup plus large : des chapitres ultra-courts (jamais plus de 3 pages), des personnages simples voire simplistes, une petite histoire pas trop compliquée, des scènes de sexe (qui n’apportent absolument rien au récit)… J’espère que sa production future ne sera pas de ce tonneau, car cela pourrait sonner la fin de mon admiration pour cet auteur.

Ma note : 2/5

Papa de Régis Jauffret

Mon premier roman de cet auteur prolifique. J’ai abandonné à la moitié Papa de Régis Jauffret. Ce livre était censé réconcilier l’auteur, à titre posthume, avec son père qu’il a passé sa vie à mépriser. C’est raté ! Le mépris transpire dans chaque page. Et en plus, le style de cet auteur ne m’a pas plu.

Les déferlantes de Claudie Gallay

Un auteur chouchou des bookstagrameuses. Ce livre a gagné le grand prix des lectrices de Elle en 2009. Je ne comprends pas trop pourquoi car je me suis terriblement ennuyée. L’histoire est celle d’une femme exerçant le métier d’ornithologiste, venue se terrer à la Hague à la suite d’un deuil. Elle est entourée d’une galerie de personnes : un peintre et sa soeur, un ancien policier dont elle finira par tomber amoureuse, un vieil homme qui cache des secrets, la tenancière du bar du coin…. Elle va mener une (petite) enquête et découvrir le lien qui existe entre toutes ces personnes.

Je n’ai pas aimé le style de l’auteure que j’ai trouvé très hâché. L’ensemble est froid et je n’ai ressenti aucune empathie pour ces personnages que j’ai trouvé un peu minces. Les descriptions de la nature et des oiseaux auraient pu me plaire, mais c’était tellement répétitifs que cela m’a plutôt agacée.

Ma note : 2.5/5

Les enfants des autres de Pierric Bailly

Un livre étonnant, étrange, bizarre et au final, qui t’accroche !

Bobby, 30 ans, découvre un matin que ses enfants ont disparu. Quand il interroge sa femme, elle lui répond qu’ils n’ont pas d’enfants ! Ses enfants sont en réalité ceux de son meilleur ami. Je ne t’en dis pas plus car ce roman recèle des surprises et une fin déstabilisante !

Ma note : 3.5/5

Le bal d’irène Nemirowsky

Un couple de nouveaux riches organise un bal pour faire l’étalage de leurs richesses. Leur fille de 14 ans est écartée de la fête. Elle décide de se venger. Distrayant pour faire une pause entre 2 livres prenants.

Ma note : 3.5/5


Print Friendly, PDF & Email

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.