Autres avis lectures de janvier-février 2020

Si mon compte est exact, j’ai dû lire environ 15 livres depuis le début de l’année. Certains ont fait l’objet de chroniques, voici les autres avis lecture.

Olga de Bernard Schlink

J’avais bien aimé « Le liseur » de cet auteur, un magnifique roman dont on avait tiré un film très émouvant.

Olga est une belle histoire mais malheureusement, sa version française la dessert. Exemple de faute de syntaxe de la traduction : « mes grands-parents étaient morts, que j’aimais beaucoup et allais souvent voir »… pas très beau ! Il y a plein de perles de ce genre. ça m’a beaucoup gênée.

Pourtant l’histoire est intéressante : Olga est une jeune fille pauvre élevée par sa grand-mère en Allemagne au début du siècle dernier. Elle fait la connaissance d’Herbert le fils d’un notable de son village. Plus tard elle deviendra sa maîtresse mais leur amour est impossible en raison de la différence sociale. On apprend un secret au cours du roman, à vrai dire, très surprenant.

Mais j’ai manqué d’empathie pour cette Olga. Je pense que ça vient de l’écriture qui est trop « froide » ce qui gêne le développement des émotions pour ce personnage qui a pourtant eu une pauvre vie !

Ma note : 2.5/5

Au grand Lavoir de Sophie Daull

Après avoir lu ses 2 précédents romans (Camille, mon envolée et la suture) qui m’avaient bouleversée, j’avais hâte de découvrir ce livre. C’est en gros l’histoire de l’assassin de sa mère et du pardon qu’elle attend de lui. Le récit est à 2 voix : celle de l’assassin sorti de prison et celle de l’auteure. Elle vient pour une séance de dédicaces dans la ville où il travaille désormais, et la rencontre qui n’aurait jamais dû se produire arrive. Je n’ai pas aimé ce livre qui m’a énormément déçue car trop ancré dans l’imaginaire.

Ma note : 2.5/5

Les disparus du phare de Peter May

Si tu me suis sur ce blog, tu sais que j’aime beaucoup cet auteur et son univers. J’avais lu »la trilogie écossaise » qui m’avait bien plu. Pour ce roman, retour sur l’île de Harris où l’histoire se passe. Il y a de belles descriptions de paysages, et ça donne envie d’y aller ! Un bémol : l’intrigue (un homme est victime d’amnésie et retrouve peu à peu la mémoire) ne m’a pas captivée, même si la lecture est agréable.

Ma note : 3.5/5

Toutes les histoires d’amour du monde de Baptiste Beaulieu

Je suis passionnée par la généalogie. J’adore chercher… le thème de ce livre m’a évidemment tentée puisqu’au travers d’une correspondance, l’auteur nous fait découvrir un secret de famille bien gardé et nous associe même à sa recherche, à la fin !

L’histoire est touchante mais elle est tellement delayée qu’on a hâte d’arriver au bout : des digressions, des longueurs, des allers-retours avec la période actuelle, trop d’histoires dans l’histoire, un style un peu « brouillon »… Bref un livre qui m’a déçue après l’avoir tant attendu !

Ma note : 2.5/5

Idiss de Robert Badinter

Une belle histoire contée par Robert Badinter, je ne pouvais pas passer à côté. C’est l’histoire de sa famille, et particulièrement d’Idiss, sa grand-mère, née en 1863 dans le Yiddishland en Bessarabie. Il y raconte la fuite de sa famille vers la France pour échapper aux persécutions, les événements qu’ils ont vécu pendant la 2e guerre mondiale, l’arrestation de son père par Klaus Barbie… Une grande fresque historique, au détail près qu’elle est vraie !

Ma note : 4/5

Les hamacs de carton de Colin Niel

J’ai découvert cet auteur avec « seules les bêtes » un excellent roman que je te recommande. J’ai voulu découvrir d’autres romans de Colin Niel. « Les hamacs de carton » est son premier roman, et il a pour cadre la Guyane française. C’est vraiment bien. Cet auteur était ingénieur en environnement en Guyane avant de se lancer dans l’écriture.

L’histoire est celle de la première enquête de l’inspecteur Anato, un guyanais de retour de métropole. Il va mener l’enquête sur la mort inexplicable d’une femme et de ses deux enfants dans un village sur les rives du Maroni.

Ma note : 4.5/5

Girl de Edna O’Brien

Une lecture que j’ai eu du mal à poursuivre. J’y suis arrivée et heureusement, car c’est un livre qui vaut la peine ! L’histoire bouleversante d’une écolière nigérienne enlevée par Boko Haram. Elle décrit son calvaire durant sa captivité, son évasion, le retour vers sa famille qui ne se passe pas comme espéré…. un roman très dur dont l’écriture a nécessité une enquête sur place de l’auteure. A lire.

Ma note : 4/5

Pour être complète, j’ai aussi lu « La vie qui m’attendait » de Julien Sandrell et « l’ardoise magique » de Valérie Tong Cuong, mais ces deux livres ne m’ont laissé aucun souvenir qui mérite que j’en parle ici. Je souligne toutefois que j’aime beaucoup Valérie Tong Cuong dont j’ai lu 2 autres livres (voir mes chroniques ici).

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.