Le ruban d’Ogawa Ito

Sur ce blog, tu trouveras d’autres romans de cette auteure que j’adore : La papeterie Tsubaki et le restaurant de l’amour retrouvé. Dans « Le ruban », je retrouve la plume délicate et poétique d’Ogawa Ito. Ce roman m’a transportée loin, très loin… pendant le confinement ! Je te souhaite autant de plaisir que j’ai eu à la lire.

Le résumé par l’éditeur :

Une grand-mère fantasque et passionnée d’oiseaux trouve un œuf tombé du nid, le met à couver dans son chignon et donne à l’oiseau qui éclot le nom de Ruban. Car cet oiseau, explique-t-elle solennellement à sa petite-fille, « est le ruban qui nous relie pour l’éternité ».
Un jour, l’oiseau s’envole et pour les personnes qui croisent son chemin, il devient un signe d’espoir, de liberté et de consolation.
Ce roman grave et lumineux, où l’on fait caraméliser des guimauves à la flamme et où l’on meurt aussi, comme les fleurs se fanent, confie donc à un oiseau le soin de tisser le fil de ses histoires. Un messager céleste pour des histoires de profonds chagrins, de belles rencontres, et de bonheurs saisis au vol.

Mon avis :

J’en suis encore toute retournée. Quelles belles histoires ! car ce sont plusieurs histoires qu’on découvre dans ce livre. Le fil rouge est l’oiseau « Ruban », une perruche calopsitte, qui est né dans le chignon de Sumire, la grand-mère d’Hibari. Un jour, il s’envole et disparait de la vie d’Hibari et Sumire pour aller vers d’autres personnes. Celles-ci ont en commun d’être toutes touchées par des événements douloureux et l’oiseau vient leur redonner espoir. On retrouve Sumire et Hibari à la fin du roman…. mais je ne t’en dis pas plus pour ne pas te gâcher le plaisir de la découverte !

C’est un peu onirique, on navigue entre rêve et réalité. On y parle de gastronomie japonaise, du cérémonial du thé, de cerisiers, du temps qui passe, de l’amour entre une grand-mère et sa petite-fille, de la vie…. C’est absolument magnifique. Je n’avais pas envie de le terminer tant je me suis sentie bien dans ce roman, et la fin m’a émue aux larmes. Tu l’auras compris, j’ai un vrai coup de coeur pour Le Ruban d’Ogawa Ito. Heureusement, il me reste encore un roman à découvrir de cette auteure !

Ma note : 5/5

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.