La librairie de la place aux herbes de Eric de Kermel

Tu veux une lecture sympathique qui va te faire passer un (très) bon moment ? Je te conseille « la librairie de la place aux herbes » de Eric de Kermel qui m’a donné beaucoup de plaisir.

Le résumé par l’éditeur :

La librairie de la place aux Herbes à Uzès est à vendre !

Nathalie saisit l’occasion de changer de vie et de réaliser son rêve. Devenue passeuse de livres, elle raconte les histoires de ses clients en même temps que la sienne et partage ses coups de coeur littéraires.

Elle se fait tour à tour confidente, guide, médiatrice… De Cloé, la jeune fille qui prend son envol, à Bastien, parti à la recherche de son père, en passant par Tarik, le soldat rescapé que la guerre a meurtri, et tant d’autres encore, tous vont trouver des réponses à leurs questions.
Laissez-vous emporter par ces histoires tendres, drôles ou tragiques qui souvent résonnent avec les nôtres.

Quand les livres inspirent et aident à mieux vivre…

Mon avis :

Nathalie, la libraire de la place aux herbes d’Uzès, ancienne prof de français, nous raconte 10 rencontres dans sa librairie. Une galerie de personnages qui l’ont marquée, auxquels elle va « prescrire » des lectures. Il y a d’ailleurs une importante bibliographie à la fin du livre. J’avoue qu’elle m’a bien inspirée car je vais y puiser certaines de mes prochaines lectures !

Nathalie nous raconte ses réflexions sur la vie, ses doutes, ses inquiétudes, ses relations avec son mari Nathan et ses enfants devenus grands. Ses pensées ont fortement résonné en moi…

Un beau roman qui fait du bien et qui parle des livres, des gens, de la vie tout simplement.

Tu veux voir à quoi ressemble cette fameuse place aux herbes à Uzès ? clique ici !

Ma note : 5/5

Extraits :

« Je ne sais pas quel type de guerre nous vivons actuellement mais il est indéniable que c’est aussi un monde violent que vivent nos enfants. Je suis consciente que ma vie aura été bien plus facile que la leur.

Ces jeunes auront appris l’amour avec le sida, étudié sans savoir si leurs années de scolarité leur permettront d’avoir un emploi, et fait des enfants avec l’hypothèque climatique de la Terre.

Avec Nathan, nous essayons que la maison d’Uzès soit un lieu paisible, une parenthèse leur permettant de poser leur sac avant de repartir en sachant que nous serons toujours là en cas de tempête. »

« Je crois que la première règle d’or de l’amour est qu’il ne doit pas faire souffrir, jamais ! Un amour qui fait souffrir est le signe qu’il faut vite le quitter…

Je pense que la seconde règle d’or est qu’aimer ne doit jamais se faire au prix de soustractions, mais seulement d’ajouts ».

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.