« Alto Braco » de Vanessa Bamberger

Le résumé par l’éditeur :


Alto braco, « haut lieu » en occitan, l’ancien nom du plateau de l’Aubrac. Un nom mystérieux et âpre, à l’image des paysages que Brune traverse en venant y enterrer Douce, sa grand-mère. Du berceau familial, un petit village de l’Aveyron battu par les vents, elle ne reconnaît rien, ou a tout oublié. Après la mort de sa mère, elle a grandi à Paris, au-dessus du Catulle, le bistrot tenu par Douce et sa sœur Granita. Dures à la tâche, aimantes, fantasques, les deux femmes lui ont transmis le sens de l’humour et l’art d’esquiver le passé. Mais à mesure que Brune découvre ce pays d’élevage, à la fois ancestral et ultra-moderne, la vérité des origines affleure, et avec elle un sentiment qui ressemble à l’envie d’appartenance. Vanessa Bamberger signe ici un roman sensible sur le lien à la terre, la transmission et les secrets à l’œuvre dans nos vies.

Mon avis :

Quand j’ai trouvé ce livre à la médiathèque, j’ai tout de suite eu envie de le lire. Cette histoire se passe dans une région chère à mon coeur (le pays natal de mon beau-père) que j’ai découverte grâce à mes recherches généalogiques.

Vanessa Bamberger nous conte l’histoire de la famille de Brune. C’est un roman, mais on sent qu’il s’inspire de sa vie : le médaillon en couverture vient de ses propres archives familiales. Elle y parle de sa famille, de sa grand-mère et de sa grand-tante qui l’ont élevée, de sa mère décédée alors qu’elle n’était qu’un bébé, de son père absent. Le décès de Douce, sa grand-mère est l’occasion de « renouer » avec le berceau familial, l’Aubrac et de découvrir un secret de famille.

Elle nous décrit avec beaucoup de poésie sa région d’origine, nous raconte la diaspora auvergnate (les « bougnats de Paris » et leurs réseaux), les enjeux économiques des éleveurs du plateau. C’est peut-être cette partie qui est de trop, à mon avis. Cela rend le roman un peu confus, car voulant traiter trop de sujets.

On tourne les pages avec curiosité pour découvrir le secret de Brune, même si parfois, la ficelle peut paraître un peu grosse. Mais c’est une lecture agréable que je recommande.

Ma note : 3.5/5

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.