L’enfant perdue d’Elena Ferrante

Le dernier tome ! Que c’est triste de quitter Lénu et Lila pour toujours !

Le résumé par l’éditeur :

«Comme toujours, Lila s’attribuait le devoir de me planter une aiguille dans le cœur, non pour qu’il s’arrête mais pour qu’il batte plus fort.» 

Elena, devenue auteure reconnue, vit au gré de ses escapades avec son amant entre Milan, Florence et Naples. Parce qu’elle s’est éloignée du quartier populaire où elle a grandi, Elena redoute les retrouvailles avec son amie d’enfance. Mais depuis quelque temps, Lila insiste pour la voir et lui parler… 
La saga se conclut en apothéose après avoir embrassé soixante ans d’histoire des deux femmes et de l’Italie, des années 1950 à nos jours. 
L’enfant perdue est le dernier tome de la saga d’Elena Ferrante. Il succède à L’amie prodigieuseLe nouveau nom et Celle qui fuit et celle qui reste.

Mon avis :

Même si j’ai trouvé que ce dernier opus de la saga était un peu délayé et tournait en rond, je suis fan, définitivement fan de cette histoire.

J’ai été agacée par les états d’âme de Lénu. J’ai été agacée par son aveuglement, sa faible patience avec ses enfants, son manque d’organisation. Mais comment l’accabler ? Nous sommes toutes comme ça femme, amante, mère. Quand on travaille, on est tirallées entre nos obligations familiales et professionnelles.

J’ai pleuré lorsque Lila a perdu sa fille. J’ai pleuré d’apprendre ce que sont devenus les protagonistes des tomes précédents, dont certains sont tombés dans la drogue.

Malheureusement la fin est assez décevante. Je l’ai relue plusieurs fois pour être sûre de ne pas avoir raté de détail. On ne sait rien de l’enlèvement de Tina (l’enfant perdue) ni rien de ce qu’est devenue Lila, son amie de toujours. Bref, au bout de plus de 2000 pages des 4 tomes, la fin n’en est pas vraiment une.

Ma note : 4/5

No Comments

Leave a Comment