Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /homepages/38/d755681031/htdocs/wp-content/themes/holland/header.php on line 21

Ce qu’il faut de nuit de Laurent Petitmangin

Ce qu’il faut de nuit de Laurent Petitmangin est paru à la Manufacture des livres en 2020 (clic). C’est le premier roman de cet auteur.

Le résumé par l’éditeur

C’est l’histoire d’un père qui élève seul ses deux fils. Les années passent, et les enfants grandissent. Ils choisissent ce qui a de l’importance à leurs yeux, ceux qu’ils sont en train de devenir. Ils agissent comme des hommes. Et pourtant, ce ne sont encore que des gosses. C’est une histoire de famille et de convictions, de choix et de sentiments ébranlés, une plongée dans le cœur de trois hommes.
Laurent Petitmangin, dans ce premier roman fulgurant, dénoue avec une sensibilité et une finesse infinies le fil des destinées d’hommes en devenir.

Mon avis

C’est un roman d’une grande sensibilité, qui m’a énormément touchée.

Le narrateur raconte son histoire, un peu sur le ton d’une confidence. C’est un père qui élève seul ses deux garçons après le décès de sa femme, qu’il appelle « la Moman ». Il fait du mieux qu’il peut, mais c’est un taiseux. Il reconnait qu’il pourrait montrer plus ses sentiments, mais ce n’est pas son genre, c’est comme ça.

Les années passent. Le père travaille à la SNCF, milite mollement pour le PS, accompagne son fils ainé Fuss (comme Fussball…. l’histoire se situe dans l’Est !) au foot, soutien son petit dernier, Gilou, pour qu’il réussisse à l’école. Les deux frères sont très proches et se soutiennent comme ils peuvent, face à ce père qui parle si peu.

Et puis un jour, le père s’aperçoit que son fils aîné sympathise avec l’extrême-droite. Il est très fortement atteint dans ses valeurs d’homme de gauche. Au lieu de s’expliquer avec lui, il laisse l’incompréhension s’installer car son fils lui fait honte. Et pourtant, il l’aime son Fuss, mais rien n’y fait, ils ne se parlent plus que pour le strict nécessaire.

On voit la tension aller crescendo, sans un mot plus haut que l’autre, entre le père et le fils, et on se doute qu’il va se passer quelque chose. Et en effet, mais je ne t’en dis pas plus…

Ce qu’il faut de nuit de Laurent Petitmangin est un roman d’amour filial et paternel, c’est un roman d’amour entre les deux frères. C’est très beau, très poignant avec une fin à laquelle je ne m’attendais pas. Je l’ai lu quasiment d’une traite avec un noeud dans la gorge. J’ai eu énormément d’empathie pour les trois membres de cette famille qui se déchire. Et puis, quelle belle écriture, faite de simplicité, de profondeur et de sincérité. Un très beau premier roman !

Ma note : 5/5 coup de coeur !

Tu trouveras sur le blog (ici) un autre roman qualifié de « social » qui se passe aussi dans l’Est, « Leurs enfants après eux » de Nicolas Mathieu qui a reçu le prix Goncourt en 2018. Le roman de Laurent Petitmangin est souvent comparé à ce dernier. Pourtant je trouve que ce qu’il faut de nuit est bien plus réussi !

Print Friendly, PDF & Email

1 Comment

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.