Rien n’est noir de Claire Berest

Rien n’est noir de Claire Berest est un nouveau roman sur l’histoire d’amour de Frida Kahlo (ici) et Diego Rivera .

Le résumé par l’éditeur :

« À force de vouloir m’abriter en toi, j’ai perdu de vue que c’était toi, l’orage. Que c’est de toi que j’aurais dû vouloir m’abriter. Mais qui a envie de vivre abrité des orages? Et tout ça n’est pas triste, mi amor, parce que rien n’est noir, absolument rien.
Frida parle haut et fort, avec son corps fracassé par un accident de bus et ses manières excessives d’inviter la muerte et la vida dans chacun de ses gestes. Elle jure comme un charretier, boit des trempées de tequila, et elle ne voit pas où est le problème. Elle aime les manifestations politiques, mettre des fleurs dans les cheveux, parler de sexe crûment, et les fêtes à réveiller les squelettes. Et elle peint.
Frida aime par-dessus tout Diego, le peintre le plus célèbre du Mexique, son crapaud insatiable, fatal séducteur, qui couvre les murs de fresques gigantesques.»

Mon avis :

J’avais lu il y a quelques années le livre « Diego et Frida » de Le Clézio (ici) qui m’avait beaucoup plu. Dans la foulée, j’avais été voir l’expo consacrée à ces deux peintres au jeu de Paume à Paris.

« Rien n’est noir » ne m’a pas touchée. Néanmoins, j’ai aimé la construction du roman avec des des périodes de couleurs et des chapitres en nuances. J’ai aimé aussi le récit qui s’appuie et décrit l’oeuvre de Frida Kahlo.  Du coup, j »ai plusieurs fois été sur internet pour voir les tableaux qui étaient évoqués dans le roman. J’ai appris des choses, et c’est déjà pas mal.

Cependant, je n’ai pas compris où l’auteur voulait me conduire avec ce roman, ce qu’elle voulait apporter de plus par rapport à la littérature déjà abondante sur le sujet. J’ai trouvé ça long et je me suis forcée à le finir, sans plaisir.

Enfin, dernier point, je n’ai pas aimé (du tout) la couverture qui m’a fait penser à un mauvais roman-photo des années 50. On me dit que c’est une oeuvre originale…. Bref, je suis totalement passé à côté de Rien n’est noir de Claire Berest.

Ma note : 2.5/5

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.