« Mémoire d’un sein » de Jonathan Hammel

Un beau livre qui m’a beaucoup touchée ! J’ai en effet perdu ma meilleure amie il y a 10 ans de cette terrible maladie. Je lui avais offert « Cancer and the city », pensant que rire de sa maladie lui permettrait de la maintenir à distance. C’est le même procédé utilisé par Jonathan Hammel dans ce livre.

Le résumé par l’éditeur :

Paris, printemps 2018. Julia, 30 ans, brûle sa vie avec intensité, entre gardes aux urgences et soirées arrosées avec Rose, sa meilleure amie. Mais quand elle sent une petite boule sur son sein droit, sa réalité vacille, ce qui n’échappe pas à certaines parties de son corps, qui prennent vie et s’expriment sans tabous sur les épreuves à traverser.Une plongée intime au cœur d’une révolution interne, un voyage au bout du corps et de l’esprit dans un Paris en mouvement.

Mon avis :

Les premières pages te plongent directement dans un monde étrange. J’ai dû relire plusieurs fois les 3 premières pages pour comprendre !

Il faut d’abord que tu fasses la connaissance de Léa (le sein gauche), Thomas (l’estomac), Albert (le cerveau), Coralin (le coeur) et donc le narrateur, le sein droit, celui qui tombe malade.

Ensuite, tu vas rencontrer Julia, célibataire et libertine, grosse fêtarde, médecin aux urgences. Tu vas faire connaissance avec son environnement : sa meilleure amie américaine (encore plus libertine qu’elle !), ses parents, sa soeur, ses amours….

Et puis, la nouvelle du cancer du sein tombe et la vie s’arrête. Elle ne tourne plus qu’autour de la maladie, de la peur qu’elle génère, de l’angoisse du lendemain, des amis qui te lâchent, des amoureux qui fuient, des traitements à subir…. Heureusement, Julia rencontre Rose, une malade en rémission, investie dans une association qui met en valeur les malades du cancer. Rose et Julia ont une belle complicité qui leur fait du bien, mais hélas, pour peu de temps.

J’ai aimé le récit du sein droit et de ses copains, les autres organes. J’ai ri de certaines remarques ! Ce ton humoristique permet de garder de la distance par rapport à la maladie. Mais cela reste très très émouvant, quand on s’approche un peu plus près de ce que vivent les malades du cancer : les traitements, les rémissions, la mort parfois….. J’ai beaucoup aimé cette histoire qui m’a énormément touchée. Une jolie plume pleine d’humour et de sensibilité.

Ma note : 4.5/5

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.