« La grosse » de Françoise Lefevre

Un roman court et percutant

J’ai trouvé ce livre en « chinant » chez un libraire parisien. Il n’est pas récent puisque paru en 1994. Belle découverte dont je te parle dans mon post.

La 4e de couverture : Rien ne prédestinait Céline Rabouillot à devenir garde-barrière. Elle lit des livres, parle trois langues, comprend les enfants comme personne. Elle accompagne un homme âgé qui a aimé les abeilles, la bonne chère et les grands-crus de Bourgogne. Mais elle est grosse, trop grosse pour les « autres » que dérangent ses manières et ses habitudes. Dans ce récit tragique et touchant, Françoise Lefèvre, en même temps qu’elle évoque la cruauté par phrases impitoyables, s’attache à révéler la somme de grâce et de tendresse qui fait de Céline Rabouillot un être de passion, une femme vulnérable et sublime.

 

Mon avis : 100 pages pour raconter le destin d’une « grosse » Céline Rabouillot. Un livre sur la différence  pas acceptée dans le tissu très rural de Bourgogne où elle vit. Un roman percutant qui nous permet de découvrir la belle personne contenue dans cette enveloppe de chair que tout le monde condamne.

Céline a eu plein de vies différentes : elle a été (et reste)  belle avec sa chevelure flamboyante, trilingue, hôtesse de l’air, a eu un mari et un enfant qu’elle a perdu, s’est laissé aller de chagrin…. jusqu’à ce qu’elle devienne garde-barrière, surveillant le passage de l’unique train de la journée à 00h37. Elle a un voisin, la seule personne qui lui témoigne un peu de gentillesse. Mais il est atteint d’un cancer et disparait à son tour. Elle perd son travail et doit faire face à la précarité. Je ne t’en dis pas plus…. Ce texte est magnifique, poétique mais très triste. C’est courrt et intense. Arme-toi de courage car ça fait mal !

Ma note : 3.5/5

 

 

 

 

No Comments

Leave a Comment